ECLATS D'OMBRE

DE LINA PROSA

Mise en scène : Chiara Villa

Traduction française : Jean-Paul Manganaro

Collaboration au projet littéraire : Anna Barbera

Décor : Stefania Coretti et Chiara Villa

Costumes : Stefania Coretti

Lumières : Victor Egéa

Régie lumières : Morgane Viroli

Vidéo : Anne-Marie Van Dongen

Chant : Jeanne Barbieri

 

Avec : Jeanne Barbieri, Emeline de la Porte des Vaux, Flavio Franciulli, Francisco Gil, Elisa Lucarelli, Luca Martone, Burcu Yilmaz

Chargée de production : Elise Estrade

 

Production : villatheatre, nouvelle création 2016, coproduction Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace à Colmar.

 

Avec le soutien de :

DRAC Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine Ministère de la Culture et de la Communication, Ville de Strasbourg, Spedidam, Institut Italien de Culture Strasbourg, Fixioneers Paris, Teatro Studio "Attrice/Non", Palerme (Italie).

 

Une ville théâtre de toutes les villes. Une femme, Pinar Selek, dont l’incroyable combat est une force contre la barbarie. Une metteure en scène, Chiara Villa et une auteure, Lina Prosa. Eclats d’ombre un spectacle qui souligne l’absurdité et l’horreur de certains pouvoirs politiques et parle de la condition humaine. Politique et poétique, l’écriture de Lina Prosa place l’histoire réelle et actuelle dans une dramaturgie symbolique qui dénonce et offre une résistance face à toutes formes de dictatures et d’oppressions.

DATES

 

du 3 au 10 novembre 2016

Comédie de l’Est de Colmar

Centre Dramatique National

du 29 nov. au 4 déc. 2016

TAPS

Strasbourg

17 mars 2017

Théâtre National

Nice

« Contre l’armée et l’oppression une magnifique allégorie de la liberté. (…) Sans grandiloquence mais au filtre de l’écriture de Lina Prosa qui éclate dans sa poésie et sa crudité. »

V. Paladino, REFLETS, 22 octobre 2016

 

 

« Pinar Selek, Lina Prosa et Chiara Villa. Trois femmes, trois destins qui ont fait vibrer le public de la Comédie de l'Est, jeudi 3 novembre à l'occasion de la première d'un spectacle qui fera date. Une parole vivant se transmet d'un personnage à l'autre, bondit d'un côté de la salle à l'autre, devient rythme, psalmodie ou chant sacré. Les comédiens transcendent les barrières de la langue »

D. Feig, L'ALSACE, 9 novembre 2016

 

« Le travail des acteurs du VILLATHEATRE est lui des plus impressionnants, un VILLATHEATRE habitué à relever des challenges et qui s’est engouffré avec ténacité dans celui-ci. »

C. Schneider, DNA, 9 novembre 2016

« Une histoire dramatique et incroyable (…) La lutte de Pinar Selek représente ces combats que certaines personnes mènent à travers le monde.»

E. Demey, LA TERRASSE, septembre 2016

« L’élan vital, l’énergie, la résistance (…), des scènes sont conduites avec rigueur, certaines très cruelles, d’autres tournent à la dérision. (…) Cette pièce constitue assurément , telle qu’elle a été écrite par L. Prosa, mise en scène par C. Villa et interprétée par les jongleurs de villatheatre, un exemple de théâtre engagé, à la fois captivant, sain et nécessaire. »

M. F. Grislin, HEBDOSCOPE, décembre 2016

« Les sept jongleurs de Chiara Villa, recomposent cet espace que l’auteure italienne Lina Prosa a nommé Le Parthénon. (…) Tous vêtus de noir, les acteurs partagent leurs peurs, et leur désirs, faisant écho à l’actualité turque. Mais le théâtre continue aussi, ils enfilent des costumes d’avocats, des juges, des bouffons, d’inspecteurs. A travers la langue crue et froide, les comédiens reconstituent la vie de Pinar Selek entre violence et poésie. »

F. Bellime, Magazine POLY, décembre 2016

Copyright photos: Camille Satyric Prod

eclats-d'ombre-9